Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un collectif valaisan s'oppose à l'interdiction du port du voile à l'école. Il vient de lancer un manifeste qui se veut un contrepoids à l'initiative lancée par l'UDC "pour les élèves tête nue dans les écoles du canton".

Le collectif s'appelle V.I.V.E, pour "Valaisan-ne-s contre l'initiative du port du voile à l'école". Il a été créé en avril 2015, dans la foulée du lancement par l'UDC d'une initiative visant à interdire le port de couvre-chefs dans les écoles publiques du canton.

Durant plusieurs mois, le collectif a concocté un manifeste qu'il a diffusé sur Internet sciemment le 20 novembre dernier, Journée des droits de l'enfant. Les internautes sont invités à le signer pour défendre "l'accès à l'éducation pour toutes et tous" et s'opposer à "la généralisation de l'islamophobie".

Une collecte de signatures sera aussi organisée dans la rue, a indiqué à l'ats Myriam Darioli Bongi, revenant sur une information diffusée jeudi par la RTS. Membre du collectif, elle s'attend à des discussions nourries avec les citoyens, mais d'autant plus importantes après les attentats de Paris.

Le collectif prône l'égalité des sexes, la liberté et le droit à la scolarité pour tous. D'autres actions sont prévues en 2016, comme une exposition itinérante et une conférence, précise l'enseignante Myriam Darioli Bongi.

Initiative et motion

Le collectif veut susciter le débat et donner un contrepoids à l'initiative de l'UDC. Cette dernière a une année, soit jusqu'en février 2016, pour réunir 4000 signatures. Si le quota est atteint, l'objet sera alors soumis au peuple.

Le voile à l'école est aussi au coeur d'une motion PDC largement acceptée en mars 2015 par le parlement valaisan. Elle demande une base légale permettant aux directions d'école qui le souhaitent de prendre des mesures pouvant aller jusqu'à une interdiction.

Les motionnaires veulent éviter que le voile ne soit utilisé à des fins de provocation, de prosélytisme ou de propagande. L'UDC a appuyé la motion, car il veut une législation, quel que soit le moyen d'y parvenir.

Les vertus de la réflexion

Le collectif V.I.V.E. sait que son combat ne sera pas aisé dans le contexte actuel. Ses membres, dont des femmes et des hommes musulmans, restent toutefois confiants, convaincus des vertus du débat et de la réflexion.

En Suisse, le parlement tessinois a adopté cette semaine une loi interdisant de se couvrir le visage dans l'espace public du canton. Le peuple avait accepté une initiative dans ce sens en septembre 2013.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS