Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Promenade des Anglais deux jours après l'attentat (archives).

KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON

(sda-ats)

Un complice présumé de l'attentat de Nice, le 14 juillet 2016, s'est suicidé en prison. Agé de 38 ans, l'homme était détenu au pénitencier de Fleury-Mérogis, en région parisienne, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Il a été trouvé pendu avec un lacet dans sa cellule, a expliqué le parquet d'Evry, confirmant une information du journal Libération. L'homme était soupçonné d'avoir fait partie de la chaîne qui a fourni en armes l'individu qui a tué 86 personnes et en a blessé 450 autres au volant d'un camion, le 14 juillet 2016 à Nice.

Il était mis en examen pour complicité d'association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et pour infraction à la législation sur les armes en lien avec une entreprise terroriste. Selon des sources proches du dossier, il serait notamment poursuivi pour avoir revendue ou donnée une arme qui se serait retrouvée in fine entre les mains du tueur.

Incarcéré depuis décembre 2016, l'homme était seul en cellule mais pas à l'isolement. Sa détention provisoire, "venait d'être prolongée début juin", a précisé le parquet. Il s'agit du deuxième détenu incarcéré dans une affaire d'attentat à se donner la mort derrière les barreaux. Le précédent, en 2015, à Fleury-Mérogis également, était accusé d'avoir décapité son patron et attaqué un site gazier en Isère.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS