Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les personnes souffrant d’autisme perçoivent leur environnement différemment de la plupart des gens. Elles ont beaucoup de difficultés à ressentir les émotions d’autres personnes et à entrer en communication de manière adéquate avec elles (archives).

KEYSTONE/EPA MTI/PETER KOMKA

(sda-ats)

Environ 1% de la population suisse souffre d'un trouble du spectre de l'autisme. Pour encourager la compréhension de ce trouble du développement, autismesuisse organise vendredi et samedi le premier congrès national de l'autisme.

"Tout le monde doit pouvoir participer de manière égale à notre société. Il n’est cependant pas rare que les personnes atteintes d’autisme en soient exclues. Pour qu’elles puissent mener une vie autodéterminée, nous devons apprendre à mieux reconnaître et comprendre leurs capacités et leurs besoins particuliers", explique le président de la Confédération, cité dans le communiqué de l'association.

Durant les deux journées, le public pourra se confronter à cette affection, en comprendre les défis et être sensibilisé aux besoins des personnes touchées. Le but du congrès est aussi d'améliorer le réseau des personnes touchées, des parents, des experts et des milieux politiques.

Troubles de la perception

Les personnes souffrant d’autisme perçoivent leur environnement différemment de la plupart des gens. Elles ont beaucoup de difficultés à ressentir les émotions d’autres personnes et à entrer en communication de manière adéquate avec elles. Elles ont également du mal à reconnaître l’humeur de leur interlocuteur à partir de l’expression faciale.

Elles tendent à éviter les contacts et à se passionner pour un domaine en particulier. C’est pourquoi il leur est très difficile de comprendre leur environnement comme un ensemble doté de sens, de nouer des contacts sociaux et d’apprendre avec succès.

Diagnostic précoce

Le Conseil fédéral a adopté mi-octobre un rapport qui prévoit une meilleure intégration des personnes autistes. Un diagnostic précoce et un accompagnement continu sont prévus.

Un diagnostic précoce et correct permet de prendre des mesures d’encouragement appropriées. En évitant des diagnostics erronés, on prévient aussi des traitements inadéquats. Des recherches récentes montrent qu’une thérapie intensive à un âge précoce permet une meilleure intégration. Elle réduit aussi les charges pour les pouvoirs publics, expliquait le gouvernement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS