Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vingt camions helvétiques transportant du matériel de première nécessité ont passé la frontière qui permet d'accéder à la zone séparatiste prorusse en Ukraine. Ils devaient parvenir à leur destination finale, Donetsk, dans la nuit.

La colonne de secours a quitté lundi matin la ville portuaire de Marioupol, contrôlée par le gouvernement ukrainien. Elle achemine des produits chimiques et pharmaceutiques ainsi que des instruments médicaux à destination des hôpitaux.

Les véhicules contiennent par exemple plus de 300 tonnes de préparations chimiques. Ces produits sont notamment destinés au traitement des eaux des usines de Donetsk.

Patience à la douane

La région séparatiste est boycottée par le gouvernement de Kiev. De ce fait, les formalités douanières ont pris plus de temps. Il a ainsi fallu la journée entière pour que le convoi humanitaire puisse traverser.

Des experts du Corps suisse d'aide humanitaire (CSA) se sont rendus en mars déjà dans la région séparatiste afin de se forger une image précise de la situation. Il s'agissait des premiers représentants d'un pays occidental à le faire.

Sur place, ils sont parvenus à la conclusion que la santé de plus de trois millions de personnes des deux côtés de la frontière n'était pas assurée en raison d'une eau potable insuffisante. Les premiers camions d'aide helvétique ont amené 740 tonnes de produits chimiques et pharmaceutiques au mois de mai et de juin.

Le conflit entre Kiev et les séparatistes prorusses concerne plus de cinq millions d'individus. Plus d'un million d'Ukrainiens ont déjà fui dans les pays voisins.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS