Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Américain Jack Fischer, dont c'est le premier séjour dans l'espace, est arrivé sans anicroche à l'ISS.

KEYSTONE/EPA AFP POOL/KIRIL KUDRYAVTSEV / POOL

(sda-ats)

Un vaisseau spatial Soyouz avec à son bord un cosmonaute russe et un astronaute américain s'est amarré avec succès à la Station spatiale internationale (ISS). Il avait décollé jeudi matin du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan.

Le vaisseau Soyouz MS-04 a réussi ses manoeuvres d'amarrage à 15h19, cinq minutes avant l'heure prévue, à l'issue d'un vol orbital de six heures qui s'est déroulé sans incident. "Le vaisseau s'est arrimé avec succès au module d'amarrage (...) L'approche s'est faite en mode automatique", a indiqué l'agence spatiale russe Roskosmos dans un communiqué.

Le vaisseau avait quitté à 09h13 les steppes kazakhes, emportant le commandant de bord russe Fiodor Iourtchikhine, dont c'est la cinquième mission spatiale, et l'ingénieur américain Jack Fischer qui part dans l'espace pour la première fois. Plusieurs manoeuvres étaient encore nécessaires jusqu'à l'ouverture de la trappe reliant le vaisseau Soyouz MS-04 à la Station, programmée à 17h05.

Jack Fischer et Fiodor Iourtchikhine seront accueillis par les trois occupants actuels de la Station spatiale internationale, arrivés en novembre dernier: le Français Thomas Pesquet, l'Américaine Peggy Whitson et le Russe Oleg Novitski.

Ancien pilote de l'US Air Force de 43 ans, Jack Fischer avait indiqué avant de décoller qu'il "penserait à (son) père" en entrant en orbite. Souffrant d'un cancer, celui-ci avait demandé à son fils de poursuivre son rêve de devenir astronaute alors que Jack Fischer pensait arrêter ses études pour le soutenir. Fiodor Iourtchikhine, 58 ans, a déjà passé 537 jours en quatre missions dans l'espace, plus que tout astronaute américain.

Pour la première fois depuis 2003, le vaisseau Soyouz n'embarque que deux astronautes au lieu de trois, les responsables de Roskosmos ayant décidé en novembre 2016 de réduire l'équipage russe de l'ISS pour des raisons budgétaires en attendant l'installation d'un nouveau laboratoire scientifique.

En direct avec Trump

Cet équipage réduit aura pour conséquence le retour sur Terre le 2 juin prochain du Soyouz MS-03 avec uniquement deux occupants, dont le Français Thomas Pesquet. L'Américaine Peggy Whitson, actuelle commandante de bord de l'ISS, restera trois mois de plus dans l'ISS et ne reviendra qu'en septembre.

Fiodor Iourtchikhine et Jack Fischer resteront pour leur part environ six mois sur la Station spatiale internationale. Ils participeront à la seconde partie de l'expédition 51 de l'ISS et la première partie de l'expédition 52.

Lundi, les deux astronautes américains de l'équipage parleront à Donald Trump et à sa fille Ivanka en direct depuis le Bureau ovale de la Maison Blanche dans le cadre de la promotion des femmes dans la science et la technologie.

Au cours de cette conversation d'une vingtaine de minutes retransmise en direct par la télévision de la Nasa, M. Trump félicitera notamment Peggy Whitson, 57 ans, le jour même où elle battra le record du plus long séjour cumulé à bord de l'avant-poste orbital par un astronaute américain.

Elle va ainsi faire mieux que les 534 jours de l'Américain Jeff Williams. Elle a commencé son séjour actuel le 19 novembre et sa mission de six mois à l'origine a été prolongée de trois mois.

Seize pays

La Russie fournit à l'ISS son principal module, où se situent les moteurs-fusées, et les vaisseaux russes Soyouz sont le seul moyen d'acheminer et de rapatrier les équipages de la station orbitale depuis l'arrêt des navettes spatiales américaines.

Seize pays participent à l'ISS, avant-poste et laboratoire orbital mis en orbite en 1998 qui a coûté au total 100 milliards de dollars, financés pour la plus grande partie par la Russie et les États-Unis.

ATS