Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un couple toxicomane comparaît à St-Gall pour la mort de leur bébé

La police a trouvé le cadavre de la fillette dans la cave de cette maison (archives).

KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

Le procès des parents d'un bébé d'un an, trouvé mort en 2015, s'est ouvert mardi à St-Gall. Les deux toxicomanes âgés de 35 et 55 ans sont accusés notamment de meurtre et de violation du devoir d'assistance et d'éducation. Ils risquent de longues années en prison.

En raison du grand intérêt médiatique du procès, le Tribunal d'arrondissement de Rorschach tient ses audiences à St-Gall, dans une salle du Tribunal cantonal. Au premier jour du procès, la Cour a interrogé les parents de la fillette décédée.

Durant la matinée, le père du bébé a déclaré n'avoir rien su des négligences dont a été victime la fillette. Disant s'être "toujours fié" à la mère de la petite, il a affirmé que "la maison était toujours propre et l'enfant en bonne santé et joliment habillée". Selon le quinquagénaire, le bébé dormait beaucoup et le couple passait parfois du temps à l'air libre avec lui.

La mère s'est d'abord montrée loquace, parlant de ses trois enfants de relations précédentes et de son passé de prostituée. Grâce à son partenaire actuel, elle a tiré un trait sur son passé pendant sa grossesse encore.

Après l'accouchement, elle était femme au foyer": Nous vivions des journées normales". Elle affirme avoir l'instinct maternel et ne pas avoir besoin de pédiatres: "Je sais automatiquement ce qui est bon pour un enfant".

L'accusée a été plus avare de mots sur sa consommation de drogues. Elle ne peut s'expliquer les résidus de cocaïne décelés dans les cheveux de sa fillette défunte. Après la mort de la petite, elle a paniqué, placé le corps par peur dans une valise et posé celle-ci dans la cave.

Jusqu'à 10,5 ans de prison

Dans son acte d'accusation, le Ministère public demande 10 ans et demi de prison contre la mère et une peine pécuniaire ferme, assortie d'une amende. Le père encourt 8 ans de prison et une peine pécuniaire avec sursis.

En été 2015, les services de protection de l'enfance n'avaient pas trouvé trace du bébé lors d'une visite à domicile. Ils avaient alerté la police.

Les policiers ont alors fait la découverte macabre lors d'une perquisition au domicile des prévenus, le 4 août 2015 à Staad (SG). Ils ont trouvé le cadavre du bébé dans la cave. Ses parents - une Allemande de 35 ans et un Suisse de 55 ans - ont aussitôt été arrêtés et placés en détention provisoire.

Mal nourrie, jamais chez le médecin

Ils sont accusés d'avoir gravement négligé l'attention à porter à un bébé, jusqu'à ce que la fillette en meure. Sous l'influence de la drogue notamment, ils l'auraient mal nourrie et ne lui auraient pas permis de bouger suffisamment au quotidien.

Les prévenus n'auraient jamais amené le bébé chez le médecin ni veillé à son hygiène corporelle. Sur ces points, le père a simplement expliqué n'avoir "aucune idée des questions éducatives".

Face aux réponses du père, le président du tribunal a souligné que le prévenu se faisait apparemment plus de soucis pour son chien que pour sa fille: le toutou disposait, lui, d'une assurance-maladie et d'une assurance accident. Ce à quoi l'accusé a répliqué que la fillette, au contraire, représentait "tout" pour lui.

Laissée à l'abandon durant des heures

Les contacts sociaux de la petite étaient inexistants. De plus, les parents auraient laissé l'enfant seule dans leur logement pendant des heures, sans aucune surveillance, à plusieurs reprises, en plein été notamment.

"On est toujours plus intelligent après-coup", a commenté l'accusé. Et d'ajouter qu'il n'a toujours pas fait le deuil de l'enfant. Le couple vit aujourd'hui encore dans la maison où la fillette a perdu la vie.

Outre les chefs d'accusation liés directement à la mort de la fillette, les deux prévenus se voient aussi reprocher de nombreuses infractions liées aux stupéfiants. Le père a refusé de répondre sur ce point. Il est accusé d'avoir acheté 3 kilos de cocaïne auprès d'un dealer. Il en aurait consommé les deux tiers, le kilo restant ayant été consommé par son épouse.

Le procès doit durer plusieurs jours.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.