Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un courtier sanctionné pour frénésie d'opérations en état d'ivresse

Londres - L'autorité de régulation du secteur financier londonien a prononcé mardi une interdiction d'exercer de cinq ans contre un courtier en pétrole qui avait réalisé des opérations en état d'ivresse. Ces opérations avaient provoqué une brusque hausse des prix du brut.
Stephen Perkins a également écopé d'une amende de 72'000 livres (117'000 francs) pour ces transactions qui ont coûté plus de six millions de livres à son entreprise PVM Oil qui l'a également licencié.
Le courtier avait acheté, en état d'ébriété, des millions de barils de pétrole en août 2009, faisant grimper le Brent de plus de deux dollars à son plus haut niveau en huit mois. "L'alcoolisme de Perkins n'excuse pas" ses agissements, a déclaré le directeur des marchés de l'Autorité des Services financiers (FSA), Alexander Justham.
"Perkins a été suspendu car il n'est pas une personne suffisamment digne et respectable pour participer à des activités règlementées et que son attitude créait un risque pour le bon fonctionnement du marché", a-t-il ajouté.
Les transactions non autorisées ont été réalisées après une beuverie lors d'un week-end de golf organisé par PVM. Perkins avait continué de boire à l'issue du week-end et les plus graves dégâts ont été commis dans les premières heures du mardi suivant.
Le courtier ivre a acheté 7,13 millions de barils de pétrole et ce volume d'achat inhabituellement haut dans une période nocturne traditionnellement calme avait fait grimper les prix en flèche.
Il avait par la suite avoué ses actes à PVM, qui avait suspendu son accès aux échanges et avait bradé le reste du pétrole. Perkins avait affirmé qu'il était dans un état second provoqué par l'alcool quand il avait effectué ces transactions, selon la FSA.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.