Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un curé italien a fait scandale en affichant à la porte de son église un manifeste appelant les femmes à se demander si leur tenue vestimentaire ne provoque pas les criminels, a dit jeudi la presse italienne. Le prêtre a retiré le texte à la demande de son évêque.

Le curé de San Terenzo, sur la côte ligure, au nord-ouest de l'Italie, avait placardé sur la porte de l'église paroissiale le jour de Noël un tract qui interrogeait: "les femmes, qui provoquent par leur habillement succinct, qui s'éloignent de la vie vertueuse et de la famille, provoquent les instincts et doivent se livrer à un sain examen de conscience, en se demandant: peut-être le cherchons-nous?"

Ce texte a aussitôt provoqué un tollé dans la paroisse et en Italie où le bilan des femmes assassinées - 118 selon le décompte de la presse - a été particulièrement lourd en 2012.

L'évêque de La Spezia, Mgr Ernesto Palletti, lui a ordonné de retirer ce brûlot, ce que le prêtre a aussitôt fait. "Son contenu est trompeur par rapport aux sentiments de condamnation des violences à l'égard des femmes" a indiqué l'évêque local.

Et d'ajouter aussi qu'il y avait trouvé "des motivations inacceptables qui vont à l'encontre du sentiment commun ressenti par l'Eglise" sur ces sujets.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS