Toute l'actu en bref

Un dessinateur valaisan de 25 ans a été condamné à une peine de 100 jours-amende avec sursis pour avoir publié sur les réseaux sociaux des dessins et commentaires à caractère antisémite en 2015 et 2016. L'homme assume ses dessins et ne les regrette pas. Il n'a pas fait recours (photo symbolique).

Keystone/AP/THOMAS KIENZLE

(sda-ats)

Un dessinateur valaisan de 25 ans a été condamné à une peine de 100 jours-amende avec sursis pour des dessins à caractère antisémite. Il avait publié ses caricatures sur les réseaux sociaux.

L'homme n'a pas fait recours contre l'ordonnance pénale, a indiqué mercredi à l'ats le procureur général Nicolas Dubuis, confirmant une information du Nouvelliste. Le dessinateur avait publié plusieurs caricatures et commentaires sous le nom d'"Artiste mal pensant".

La justice estime qu'à travers ses caricatures et commentaires présentant les juifs sous les traits de conspirateurs, de manipulateurs, de personnages sanguinaires et cupides, il s'est rendu coupable de discrimination raciale. L'accusé a eu conscience de cibler des gens de confession juive, il assume ses actes et ne les regrette pas, indique l'ordonnance pénale.

Le dessinateur a été condamné à une peine pécuniaire de 100 jours-amende à 10 francs le jour, assortie d'un sursis de deux ans. Il devra aussi s'acquitter d'une amende de 200 francs et payer les frais de justice de 500 francs. En juin 2016, après la dénonciation des dessins par la Coordination intercommunautaire contre l"antisémitisme et la diffamation (Cicad), l'accusé avait été renvoyé de l'Ecole professionnelle des arts contemporains (EPAC) où il étudiait.

ATS

 Toute l'actu en bref