Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le lieutenant arrêté le 26 avril était détaché auprès de la Brigade franco-allemande basée à Illkirch, en Alsace (archives).

KEYSTONE/EPA/RONALD WITTEK

(sda-ats)

La justice allemande a annoncé mardi l'arrestation d'un troisième suspect dans l'enquête sur des projets d'attentat liés à l'extrême droite. Elle a déjà conduit à l'interpellation d'un lieutenant de l'armée allemande.

Il s'agit d'un autre militaire de la Bundeswehr, Maximilian T., 27 ans, a précisé le procureur fédéral de Karlsruhe.

On ignore encore son degré d'implication dans le projet. "L'accusé est fortement soupçonné d'avoir planifié un acte grave de violence contre l'Etat par conviction d'extrême droite", a simplement indiqué le bureau du procureur de Karlsruhe dans un communiqué.

Le lieutenant Franco A., 28 ans, détaché auprès de la Brigade franco-allemande basée à Illkirch, en Alsace, a été arrêté le 26 avril dernier en Bavière après s'être faussement enregistré comme réfugié syrien en janvier 2016.

Un étudiant de 24 ans, Mathias F., a été arrêté le même jour près de Francfort.

Les trois hommes sont soupçonnés d'avoir projeté un attentat à motivation raciste qu'ils auraient fait attribuer à un réfugié syrien du fait de la fausse demande d'asile déposée par le lieutenant A.

D'après les premiers éléments de l'enquête, ils voulaient s'en prendre à des personnalités de la vie politique allemande impliquées dans la politique d'accueil des réfugiés, comme le ministre de la Justice Heiko Maas ou l'ancien président Joachim Gauck.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS