Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

14 points en 6 matches: tel est le bilan extrêmement flatteur du Lausanne-Sport depuis le 6 septembre, jour où le président Alain Joseph a confirmé l'entraîneur Fabio Celestini dans ses fonctions.

Huit jours après s'être offert le scalp des Young Boys à la Pontaise, Lausanne s'est imposé 4-0 à Saint-Gall sur des réussites de Leandro Marin (18e), de Joël Geissmann (38e), de Samuele Campo (55e) et de Yletsin Tejeda (59e). Moins d'une heure aura donc suffi à la formation de Fabio Celestini pour livrer un véritable récital.

Cette victoire fort probante permet aux Lausannois de consolider leur sixième place. Leur affrontement mercredi à la Pontaise contre les Grasshoppers, l'autre équipe en forme du moment, pour le compte de la Coupe de Suisse vaudra le déplacement. Si l'on aime le beau football, ne pas faire l'effort de regarder ce match sera quelque part incompréhensible.

Sion: un véritable couac

Si ce dimanche fut radieux pour le Lausanne-Sport, il a porté son cortège de misères au FC Sion. A Tourbillon, les Valaisans ont été tenus en échec par la "lanterne rouge" Lugano malgré l'avantage du score après le 2-1 de Cunha à la 71e et une supériorité numérique de plus d'une heure en raison de l'expulsion de Steve Rouiller. Seulement, Lugano pouvait égaliser sur une frappe de Davide Mariani à la 86e et plonger le camp sédunois dans le désarroi le plus profond.

Toujours suspendu, Christian Constantin n'a pas pu suivre depuis les tribunes ce match si affligeant de son équipe. Même si l'absence d'Adryan, qui avait été brillant la semaine précédente contre Saint-Gall, est une excuse recevable, le jeu présenté par le FC Sion fut d'une tristesse infinie. Après un tel match et avant un déplacement dimanche prochain à Berne contre le leader Young Boys, on n'aimerait pas se retrouver dans la peau de Paolo Tramezzani. L'entraîneur italien tarde à trouver le bon équilibre qui rassurerait pleinement son président.

A Lucerne, face à une équipe qui n'est pas loin de basculer dans la crise après 74 jours sans victoire, les Young Boys ont assuré l'essentiel. Les Bernois se sont imposés 1-0 sur une réussite de Miralem Sulejmani, lequel a bénéficié d'un service du Fribourgeois Michael Aebischer, pour conserver leur avance de cinq points sur le FC Bâle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS