Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le FC Bâle n'a pas failli. La fête a bien eu lieu au Parc Saint-Jacques après la victoire 2-1 des Rhénans devant le FC Sion.

"Condamné" à gagner pour célébrer ce titre samedi après la victoire 2-1 des Young Boys en fin d'après-midi au Letzigrund face aux Grasshoppers, le FC Bâle s'est imposé grâce à un penalty de Delgado à la 24e et une réussite de Bjarnason à la 67e. Le FCB est sacré après "seulement" 31 journées Champion de Suisse pour la dix-neuvième fois de son histoire, pour une septième fois de rang.

Le FC Sion ne méritait sans doute pas de concéder l'ouverture du score. Avec un plus grand réalisme de la part de Zeman, qui a perdu un duel face à Vaclik, et une plus grande réussite pour Bia, dont la frappe enroulée trouvait le poteau à la 21e, les Sédunois auraient pu proposer un autre scénario pour cette rencontre. Inscrit dans le temps additionnel, le but de Salatic est tombé trop tard pour que le succès du FC Bâle ne soit remis en question. Après cette défaite, le FC Sion occupe toujours la quatrième place du classement à deux points des Grasshoppers. Dimanche, Lucerne a l'occasion de revenir à une longueur des Valaisans en cas de succès à Lugano...

Même s'il n'a pas exercé un véritable ascendant dans cette partie, le FC Bâle est toujours capable de fulgurances à tout moment. Avant le penalty de Delgado, qui avait été accordé après une faute indiscutable de Ndoye sur Bjarnason, les Rhénans avaient bénéficié de deux occasions en or par Fransson et Sury. Mais les deux fois, Anton Mitryushkin s'est interposé avec brio. Déjà brillant une semaine plus tôt contre Lugano pour sa grande première dans la cage sédunoise, le Russe a pleinement justifié la confiance que lui accorde Didier Tholot. A 20 ans, il semble déjà avoir l'étoffe d'un grand.

ATS