Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un employé d'un centre de rétention américain pour jeunes migrants a été accusé d'abus sexuels. Il est inculpé d'attouchements et actes à caractère sexuel sur huit adolescents (image symbolique).

KEYSTONE/AP Arizona Daily Star/GREG BRYAN

(sda-ats)

Un employé d'un centre de rétention américain pour jeunes migrants ayant franchi illégalement la frontière des Etats-Unis a été inculpé pour attouchements et actes à caractère sexuel sur huit adolescents. Il est visé par onze chefs d'inculpation.

L'homme est accusé d'avoir "touché les parties génitales de six victimes à travers leurs vêtements", d'avoir "réalisé une fellation" à deux autres et d'avoir "tenté une pénétration anale" sur l'un d'eux, selon des documents de justice consultés vendredi par l'AFP. Il a rejeté toutes ces accusations.

Les garçons, âgés de 15 à 17 ans à l'époque des faits qui se seraient déroulés entre le 29 août 2016 et le 24 juillet 2017, étaient arrivés seuls aux Etats-Unis. L'homme était alors employé comme travailleur social à la Casa Kokopelli, un centre de rétention pour jeunes migrants géré par la société privée Southwest Key, à Mesa, en Arizona.

Il a été "immédiatement suspendu" lorsque les faits ont émergé, a fait savoir à l'AFP Jeff Eller, porte-parole de Southwest Key.

"Colonie de vacances"

Cette société à but non lucratif gère pour le compte du ministère américain de la Santé et des Services sociaux plusieurs centres de rétention pour jeunes migrants, dont certains ont accueilli ces derniers mois des enfants séparés de leurs parents entrés illégalement aux Etats-Unis.

Un responsable de la police américaine aux frontières (ICE) a rejeté mardi, devant le Congrès, les critiques de mauvais traitements dans ces centres de rétention les comparant à une "colonie de vacances".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS