Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus d'un quart des salariés américains se sont inventé un décès familial ou une convocation pour siéger au sein d'un jury populaire pour ne pas aller travailler. L'observation découle d'une étude menée par l'entreprise de travail intérimaire Adecco-Amérique du Nord.

D'après cette enquête menée à la fin du mois de novembre par téléphone, 26% des personnes interrogées ont confessé avoir invoqué un faux décès pour rester à leur domicile et 27% ont prétexté le tirage au sort de leur nom pour participer à un jury.

S'octroyer une journée de repos supplémentaire en se disant malade est encore plus répandu. Ils sont 47% à admettre avoir utilisé ce prétexte.

L'étude démontre que les hommes sont deux fois plus enclins que les femmes à affirmer être affligés par un faux décès dans leur famille. L'alibi de la convocation à siéger en justice est quatre fois plus utilisé par les hommes que par les femmes.

Simulation

L'enquête montre aussi que les collègues d'un salarié se disant malade ne sont pas dupes. Ils sont 72% à penser que leur collègue simule.

Interrogés sur leurs conditions de travail, les deux tiers des salariés ayant participé au sondage estiment que leur charge de travail s'est alourdie et 44% précisent qu'ils ont plus de responsabilités lorsqu'un de leurs collègues prend un jour de repos.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS