Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après deux jours de lutte acharnée contre les flammes dans le nord-est de l'Espagne, l'incendie était mardi soir "en phase de contrôle", a annoncé le ministre de l'Intérieur du gouvernement catalan, Felip Puig. Le feu a fait quatre morts et dévasté 14'000 hectares de végétation.

"Nous allons travailler encore deux ou trois jours, mais à présent le périmètre est stabilisé", a ajouté M. Puig. "Nous avons commencé le processus d'extinction", a-t-il encore précisé. Le feu devrait être contrôlé mercredi en fin de journée et éteint avant la fin de la semaine.

Entre les arbres et les champs calcinés, dans une forte odeur de brûlé, les petites routes sinueuses qui parcourent la région de l'Alt Empordà, au sud de la frontière française, sont toujours coupées çà et là par des barrages de police, et sillonnées par les camions de pompiers.

Vers une accalmie

Les flammes sont moins visibles et pour la première fois depuis dimanche, les autorités catalanes laissaient entrevoir une accalmie. Avec une baisse des températures, l'augmentation de l'humidité dans l'air et l'absence de vent, les conditions climatiques sont favorables, a estimé M. Puig.

Environ 1500 personnes, pompiers, policiers et militaires, gardes forestiers et volontaires, luttaient encore mardi contre le feu, appuyés par 25 avions et hélicoptères espagnols et français. Environ 450 pompiers français, soutenus par sept avions bombardiers d'eau, sont également mobilisés le long de la frontière hexagonale.

Touristes évacués

L'incendie a démarré dimanche près de la frontière franco-espagnole avant de se propager, vers le sud, touchant la ville espagnole de La Jonquera et 17 villages de la région catalane de l'Alt Emporda, transformée en un brasier géant.

Trois personnes sont mortes: un Espagnol de 75 ans, qui a succombé à une crise cardiaque, ainsi que deux Français, un homme et sa fille de 15 ans, qui se sont jetés à la mer en voulant échapper aux flammes, à Port-Bou. Mardi, un Français de 64 ans a succombé à de graves brûlures. Six blessés étaient toujours hospitalisés mardi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS