Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La commission électorale égyptienne a annoncé jeudi la liste définitive des treize candidats à la première présidentielle après la chute de Hosni Moubarak. Le nom d'Ahmad Chafiq, le dernier chef de gouvernement de M. Moubarak, écarté mardi puis réintégré mercredi, figure dans la liste finale.

Parmi les autres candidats figurent Amr Moussa, ancien ministre des Affaires étrangères et ex-patron de la Ligue arabe, Mohammed Morsi, le président du Parti de la Liberté et de la Justice (PLJ, issu des Frères musulmans), et Abdelmoneim Aboul Foutouh, un ancien cadre dirigeant de la confrérie.

La campagne officielle pour le scrutin des 23 et 24 mai commencera le 30 avril, a indiqué lors d'une conférence de presse le chef de la commission électorale, Farouq Soltane. Des candidats ont toutefois déjà commencé à faire campagne, comme MM. Moussa et Morsi.

Dix candidats exclus

La commission électorale a au total exclu dix candidats, dont le "premier choix" des Frères musulmans Khairat al-Chater, l'ancien vice-président et ex-chef des Renseignements Omar Souleimane et le salafiste Hazem Abou Ismaïl.

M. Chater a été exclu en raison d'une condamnation prononcée par la justice militaire sous M. Moubarak, M. Souleimane parce qu'il n'a pas réuni tous les parrainages d'électeurs requis et M. Abou Ismaïl parce que sa mère a obtenu un passeport américain, ce qui contrevient à la loi électorale, selon Hatem Bagato, le secrétaire général de la commission.

ATS