Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La fusion de Clariant et Huntsman pourrait être contrée par des investisseurs activistes (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

La fusion de Clariant avec le géant américain Huntsman suscite des oppositions. Un fonds d'investissement américain a pris une participation significative dans le capital du groupe chimique bâlois et exhorte les actionnaires de Clariant à rejeter le projet de fusion.

White Tale, véhicule financier réunissant le fonds alternatif Corvex de l'investisseur activiste américain Keith Meister ainsi que le bras financier du fabricant américain de toits Standard Industries, a pris une participation de 7,2% dans Clariant.

"Il y a de bonnes opportunités pour dégager de la valeur des nombreux actifs de qualité actuellement inclus dans Clariant", a indiqué mardi un porte-parole de White Tale. "Hélas, nous ne pensons pas que le projet de fusion avec Huntsman fait partie de ces opportunités", a-t-il ajouté.

Clariant et Huntsman, respectivement numéro onze et numéro cinq mondiaux, ont annoncé fin mai leur projet de fusion en vue de donner naissance au numéro deux mondial des spécialités chimiques. La transaction entre égaux devrait créer une entreprise d'une valeur de 20 milliards de dollars (19,4 milliards de francs).

Soutien confirmé

Le projet a d'ores et déjà obtenu l'aval des principaux actionnaires des deux partenaires. En réponse à l'attaque de White Tale, certains de ces actionnaires ont confirmé leur soutien à Clariant, a indiqué à l'ats un porte-parole du groupe basé à Muttenz (BL).

Parmi ceux-ci se trouvent les anciens actionnaires de Süd-Chemie et leur participation de 13,9%. Les autres principaux actionnaires de Clariant sont Blackrock, le fonds souverain norvégien Norges Bank et la société néerlandaise APG Asset Management.

A la Bourse suisse, l'action Clariant était recherchée après l'annonce de la prise de participation de White Tale. Peu avant 10h00, elle prenait 3,3%, à 22,25 francs, dans un marché SLI en légère hausse.

Clariant et Huntsman ont annoncé leur fusion pour éviter de se faire racheter, rappelle Baader Helvetia dans une note. L'opposition formulée par White Tales renforce la probabilité de voir émerger des projets alternatifs et une éventuelle offre hostile de rachat.

52% pour Clariant

L'opération ne devrait entraîner aucune suppression d'emplois en Suisse, où les deux groupes emploient près de 1400 salariés sur un total de 28'200, selon les dirigeants des deux entreprises.

Dans le cadre de la transaction, les actionnaires d'Huntsman recevront 1,2196 titre du futur numéro deux mondial des spécialités chimiques, derrière l'allemand Evonik, pour chaque action en leur possession. A son issue, attendue pour la fin de l'année, les actuels propriétaires de Clariant contrôleront 52% de la nouvelle entité et ceux du groupe américain 48%.

Société de droit suisse, HuntsmanClariant sera coté à la Bourse de Zurich et à celle de New York. Le groupe présentera ses comptes en dollars.

Clariant est né en 1995 de la scission des activités chimiques du groupe pharmaceutique bâlois Sandoz, avant que ce dernier ne se lie l'année suivante avec son voisin et concurrent Ciba pour former Novartis. L'an passé, il a dégagé des ventes de 6 milliards de francs.

ATS