Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

D'autres héritiers potentiels du chanteur pourraient encore s'annoncer (archives)

KEYSTONE/AP Invision/MATT SAYLES

(sda-ats)

Un homme incarcéré dans une prison du Colorado clame être le fils biologique et l'héritier de Prince. Il a présenté la première demande de reconnaissance de filiation devant la justice américaine depuis la mort du chanteur.

Les avocats de Carlin Q. Williams, 39 ans, ont soumis lundi une requête auprès d'une juridiction du comté de Carver, près de Minneapolis, qui conteste la validation de la succession de Prince. Marié et divorcé deux fois, Prince a eu un enfant, mort à l'âge d'une semaine en octobre 1996. On ne lui connaît pas pour l'instant d'autres descendants. Il n'a pas non plus laissé de testament.

La demande du détenu a été assortie d'une déclaration sous serment signée d'une femme habitant le Missouri, Marsha J. Henson, qui dit être la mère de Carlin Q. Williams. Elle dit avoir conçu son enfant avec le musicien en juillet 1976, dans un hôtel de Kansas City.

Marsha J. Henson affirme n'avoir eu aucune autre relation six semaines avant cette liaison et jusqu'à la naissance de Carlin Williams, neuf mois plus tard.

Ce dernier a été condamné en 2014 à 7 ans et demi de prison pour possession illégale d'arme à feu. Plus tôt, il avait été condamné deux fois dans des affaires de drogue et de résistance aux forces de l'ordre. Selon ses avocats, il aurait grandi avec un "encadrement limité" et a été élevé surtout par sa grand-mère. Il compte sept demi-frères et soeurs, de pères différents. "Son père n'a eu aucune présence dans sa vie", note le document, sans toutefois l'identifier.

Un juge du Minnesota a décidé vendredi que les avocats chargés de la succession de Prince pourraient se procurer un échantillon de l'ADN de la star dans l'éventualité où des requêtes en paternité se feraient jour.

Médecin interrogé

Par ailleurs, un médecin qui avait prescrit des médicaments au chanteur dans les semaines qui ont précédé son décès a été interrogé par les enquêteurs de l'Etat du Minnesota, selon un document de police obtenu par le Los Angeles Times. Le mandat cite le nom du docteur Michael Schulernberg, qui avait vu Prince les 7 et 20 avril, soit la veille de son décès.

Le document ne précise pas ce que le médecin avait prescrit, et pour quelle maladie. Il ne permet pas non plus de savoir si Prince avait pris les médicaments en question.

La police a en outre de nouveau perquisitionné la demeure de la star à Minneapolis et a saisi des dossiers médicaux de l'hôpital où travaillait de Dr Schulenberg, toujours selon ce document. Les raisons du décès de Prince restent mystérieuses et les enquêteurs cherchent à savoir s'il a pu succomber à une overdose d'opiacés. Ils avaient trouvé, après sa mort, des ordonnances d'antalgiques en possession de la star.

ATS