Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un ancien cadre du géant canadien de l'ingénierie SNC-Lavalin et proche de la famille Kadhafi a été arrêté en Suisse il y a quelques jours, a révélé la RTS dimanche. Il est soupçonné de corruption, d'escroquerie et de blanchiment d'argent.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a confirmé l'arrestation "d'un citoyen tunisien et canadien" qui a été vice-président de SNC-Lavalin Group. "Cette arrestation est intervenue dans le cadre d'une procédure pénale ouverte en Suisse l'an passé, au mois de mai 2011", a déclaré la porte-parole du MPC Jeannette Balmer sur les ondes de la RTS.

"Les faits reprochés à cette personne relèvent de la corruption, de l'escroquerie et du blanchiment d'argent, en lien avec des affaires conclues en Afrique du Nord", a-t-elle précisé.

Liens controversés

L'homme d'affaires était jusqu'au 9 février dernier vice-président directeur au sein de SNC-Lavalin. Il conteste avoir été licencié à cette date, en même temps qu'un autre cadre, mais affirme avoir remis sa démission, selon l'agence Presse canadienne. Il avait travaillé 26 ans au sein de l'entreprise.

SNC-Lavalin a passé plus d'une décennie en Libye pour la construction d'un nouvel aéroport, d'une prison et de conduites d'eau, des projets totalisant au bas mot un milliard de dollars.

L'entreprise s'est retrouvée en pleine controverse au Canada après des révélations troublantes concernant les liens que la firme d'ingénierie montréalaise entretenait avec la famille de l'ex-dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi.

ATS