Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Appeler la police ou autres secours sans raison peut conduire jusqu'à trois ans de prison (photo symbolique).

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

Un Suisse de 33 ans a été arrêté mercredi à Genève pour avoir abusé d'appels au 117. Après vérifications, l'homme a téléphoné à 59 reprises à police-secours depuis le début de l'année afin de solliciter sans raison l'intervention de policiers à son domicile.

Dernier coup de fil en date, la semaine dernière à 05h30: l'homme affirme s'être fait mal avec un couteau. A leur arrivée à son domicile, les policiers remarquent qu'il ne porte aucune trace de blessure. L'intéressé avoue alors qu'il a cherché l'intervention des policiers afin de se faire conduire chez sa mère, indique la police cantonale mercredi dans un communiqué.

Grâce à un rapide historique des appels, la centrale d'engagement constate, à la demande de la patrouille, que l'homme a composé 59 fois le numéro d'appel d'urgence de la police depuis le 1er janvier. Le jour de la dernière intervention, le prévenu avait ainsi appelé à 15 reprises.

L'homme reconnaît les faits. Il a été mis à la disposition du Ministère public, écrit la police genevoise. Selon le Code pénal, des appels sans raison à des services de secours peuvent conduire à une peine de trois ans de prison au maximum ou une peine pécuniaire.

ATS