Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un Japonais soupçonné d'avoir agressé un robot humanoïde pour passer ses nerfs contre le service client d'un distributeur de téléphones a été arrêté, ont rapporté les médias japonais mercredi. L'assaillant âgé de 60 ans a été filmé par une caméra de sécurité.

Ce document le montre donnant un coup de pied en direction du robot Pepper, doué de la parole, utilisé par la chaîne de téléphones mobiles SoftBank pour recueillir l'avis des clients. La presse a laissé entendre que l'agresseur, ivre, n'était pas satisfait du traitement dont il avait bénéficié de la part d'un employé en chair et en os.

Pepper, un robot aux grands yeux, monté sur des roulettes et équipé d'une sorte de tablette sur le poitrail, a été codéveloppé avec la société française de robotique Aldebaran rachetée par SoftBank. Il est censé savoir dialoguer de façon naturelle et aider les personnes avec lesquelles il cohabite.

L'attaque a eu lieu dimanche dans une boutique de Kanagawa, près de Tokyo. Elle a provoqué un ralentissement des réflexes et des mouvements du petit humanoïde, selon le tabloïd Sponichi.

Dans une banque

La police de la préfecture de Kanagawa a indiqué qu'elle tente de déterminer le coût des dommages subis par le robot vendu 198'000 yens (environ 1600 francs) en plus d'un abonnement mensuel.

SoftBank "emploie" des centaines de robots Pepper dans ses magasins à travers le Japon. En vente comme compagnon pour le grand public, il est aussi utilisé pour commercialiser des machines à café dans une chaîne de magasins ou accueillir la clientèle dans une banque japonaise.

ATS