Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pekin - La Chine a exécuté mardi un ressortissant japonais condamné pour trafic de drogue. Elle a procédé à cette exécution malgré les avertissements de Tokyo quant aux conséquences sur leurs relations bilatérales et à la réaction de la population au Japon.
L'exécution de Mitsunobu Akano a eu lieu mardi matin dans la province du Liaoning, dans le nord-est du pays, précise l'agence officielle Chine nouvelle. Il s'agit du premier Japonais exécuté en Chine depuis que les deux pays ont rétabli des relations diplomatiques normales, en 1972, selon les médias nippons.
"Bien qu'il existe des différences de système judiciaire, c'est assez regrettable du côté japonais", a dit le Premier ministre japonais Yukio Hatoyama avant l'annonce de l'exécution, écrit l'agence Kyodo. Le Japon est l'un des deux seuls membres du G8, avec les Etats-Unis, à pratiquer encore la peine capitale.
Le ministre japonais de la Justice a pour sa part dit à la presse que cette punition semblait injustement sévère.
Les autorités chinoises ont prévenu le Japon la semaine dernière qu'elles entendaient exécuter Akano et trois autres Japonais se trouvant actuellement dans le couloir de la mort.
Amnesty international estime que plusieurs milliers de personnes sont exécutées chaque année en Chine. Les autorités ne donnent pas de statistiques sur le sujet.
En décembre, la Chine avait exécuté un Britannique condamné pour trafic de drogue, s'attirant les foudres de Londres.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS