Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Fusée", jeune balbuzard lâché en Suisse en été 2016, est de retour. Sa bague bleue à la patte droite permet de l'identifier formellement.

Nos Oiseaux

(sda-ats)

Le projet de réintroduction du balbuzard en Suisse a franchi une étape cruciale. "Fusée", un jeune oiseau lâché en été 2016 est revenu de migration. C'est le premier des balbuzards "suisses" à rentrer au bercail.

"Fusée" a été observé à la Pentecôte sur le Plateau, a indiqué à l'ats Wendy Strahm, biologiste et coordinatrice du projet au sein de l'association romande "Nos Oiseaux". Sa bague bleue estampillée PR9 est visible sur la photographie prise par un passionné.

Le jeune mâle dénommé "Fusée" en raison d'un dessin sur le haut de son crâne a un nom prédestiné. Précoce, c'était déjà le premier des jeunes balbuzards de la volée 2016 à migrer, relève Mme Strahm.

Encore trop jeune

Le projet de réintroduction du balbuzard a démarré en 2015 et jusqu'à présent, 27 poussins prélevés à l'étranger - en Ecosse, en Allemagne et en Norvège - et installés sur les terres tranquilles de la prison de Bellechasse ont pris leur envol vers le sud. Pour garantir le succès du projet, il en faudra au moins 60. Pour l'instant, seul "Fusée" est revenu.

Agé de pas tout à fait deux ans, "Fusée" est encore un adolescent, relève la coordinatrice du projet. Il est donc encore trop tôt pour lui pour nicher. Il se contente de se balader près des plans d'eau qui constituent son garde-manger. Mais son retour est une étape importante, car il est revenu là où un jour il va nicher, selon la biologiste.

Une vue à 360 degrés

Les premières nidifications sur territoire helvétique devraient avoir lieu en 2021-2022. En attendant, l'association "Nos Oiseaux" a construit avec l'aide de bénévoles-grimpeurs treize nids dans un rayon de quinze à vingt kilomètres dans la région des trois lacs. Ces promontoires ont principalement été installés sur de grands pins sylvestres.

Il faut trois jours de repérages pour trouver le bon emplacement, précise Denis Landenbergue, membre du groupe de pilotage de la réintroduction du balbuzard. Ces oiseaux ont besoin d'une vue panoramique à 360 degrés, de beaucoup de tranquillité et surtout un plan d'eau à proximité. D'ici 2020-2021, 25 plate-formes seront prêtes à accueillir les futurs couples de balbuzard.

Translocalisation

Ces rapaces migrateurs peuvent atteindre 170 centimètres d'envergure à l'âge adulte. Le balbuzard est un oiseau philopatrique. Une fois adulte, vers trois ou quatre ans, il revient nicher dans la région où il a pris son premier envol. Cette méthode de "translocalisation" de poussins a déjà fait ses preuves dans d'autres pays.

La dernière reproduction de balbuzards en Suisse remonte à 1914. Cette espèce avait ensuite disparu de l'avifaune nicheuse suisse à cause des braconniers et des collectionneurs d'oeufs. Elle est la troisième espèce d'oiseaux à être réintroduite en Suisse après la cigogne blanche dans les années 50 et le gypaète barbu en 1987.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS