Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une tentative d'arrestation a mal tourné mercredi dans un quartier de St. Louis (Missouri). Un jeune Noir a été tué par des policiers blancs après avoir braqué une arme contre eux. Des dizaines de personnes ont dénoncé ces brutalités policières.

Selon le chef de la police de St. Louis, Sam Dotson, la fusillade s'est produite lorsque des officiers de police munis d'un mandat ont tenté de procéder à une arrestation dans un quartier dangereux de la ville. Deux hommes ont alors pris la fuite.

Lorsque les policiers leur ont intimé l'ordre de s'arrêter, l'un des deux a pointé une arme dans leur direction. Les policiers ont répliqué en tirant à quatre reprises, le touchant mortellement. La victime, âgée de 18 ans, s'était servie d'une arme volée, selon la police. Du crack a été découvert sur les lieux de leur intervention.

Les deux officiers impliqués sont des policiers blancs âgés de 29 et 33 ans. Ils travaillent depuis sept ans dans les forces de l'ordre. Ils ont été placés en congé administratif.

Trois interpellations

Des dizaines de personnes se sont alors rassemblées près du lieu de la fusillade pour dénoncer les brutalités policières. La chaîne de télévision FOX 2 a signalé que jusqu'à 200 manifestants ont brièvement bloqué la circulation d'un carrefour situé à proximité.

D'après le journal St. Louis Post-Dispatch, des unités d'intervention spéciale de la police (SWAT) ont été appelées en renfort. Trois personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, a précisé la police locale.

Question raciale

Ce nouveau décès survient dix jours après les manifestations qui ont marqué le premier anniversaire de la mort de Michael Brown. Cet adolescent afro-américain avait été tué par un policier blanc à Ferguson, dans la banlieue de St. Louis.

Ce décès et la décision d'un grand jury de ne retenir aucune charge criminelle à l'encontre du policier avaient déclenché une vague de manifestations parfois violentes dans de nombreuses villes des Etats-Unis. Ces événements y avaient notamment suscité un vif débat sur la question raciale.

ATS