Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un journaliste du "Tages-Anzeiger" a diffamé une astrophysicienne dans le cadre d'une polémique médiatique survenue en 2009 et 2010. Il l'avait accusée d'imposture dans un article intitulé "L'astronaute imaginaire". La justice zurichoise l'a condamné à une peine pécuniaire.

Le journal zurichois avait publié l'article "Die eingebildete Astronautin" ("L'astronaute imaginaire") en août 2010. Le texte présentait les contradictions dans la couverture médiatique sur la jeune enseignante ainsi que dans les propos qu'elle a tenus dans les médias. Il a valu à son auteur le Prix zurichois des journalistes dans la catégorie "espoirs".

Enseignante, l'astrophysicienne était apparue à plusieurs reprises dans les médias, dont la télévision publique, dès l'été 2009. Ses interventions laissaient entendre qu'elle était sur la bonne voie pour devenir une astronaute de la Nasa.

Pour le Tribunal de district de Zurich, le terme de "Hochstaplerin" ("imposteur" au féminin), emprunté à l'argot, est dédaigneux. Il a donc donné suite mercredi soir à la plainte de l'astrophysicienne et condamné le journaliste à 75 jours-amende à 90 francs pour diffamation. Ce dernier devra en outre payer les frais de justice. La défense avait réclamé l'acquittement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS