Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le journaliste ukrainien Roman Souchtchenko a été reconnu coupable d'espionnage par la justice russe.

KEYSTONE/EPA/MAXIM SHIPENKOV

(sda-ats)

La justice russe a condamné lundi à 12 ans de camp à régime sévère le journaliste ukrainien Roman Souchtchenko, arrêté en octobre 2016 et reconnu coupable d'espionnage. Des accusations qu'il nie et qui avaient été dénoncées comme politiques par Kiev.

"Je ferai bien entendu appel. Cette décision n'est pas juste", a déclaré après l'annonce de sa peine M. Souchtchenko, qui nie toute culpabilité. Le parquet avait requis 14 ans de prison contre M. Souchtchenko accusé par Moscou d'être un colonel du renseignement ukrainien.

Il était accusé d'avoir "rassemblé à dessein des informations confidentielles sur les activités des forces armées et de la Garde nationale russe", selon les éléments diffusés par les services de sécurité russes (FSB) après l'arrestation de M. Souchtchenko en 2016.

Correspondant à Paris

L'Ukraine affirme de son côté que M. Souchtchenko, âgé de 47 ans lors de son interpellation, est un journaliste et le correspondant à Paris de l'agence de presse publique Ukrinform. Il travaillait pour celle-ci depuis 2002.

Les tensions entre Moscou et Kiev depuis l'annexion de la Crimée en mars 2014 et le déclenchement du conflit dans l'est de l'Ukraine ont conduit à la multiplication d'arrestations d'Ukrainiens accusés d'espionnage en Russie au cours des dernières années. En Ukraine, le journaliste ukraino-russe Kyrylo Vychynski, responsable du bureau de l'agence de presse publique russe Ria Novosti à Kiev, avait été interpellé en mai et accusé de "haute trahison".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS