Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un juge cantonal et un greffier ont été agressés mardi à l'intérieur du Tribunal cantonal de Soleure (archives).

(sda-ats)

Un individu a agressé physiquement mardi matin un juge cantonal et un greffier au Tribunal cantonal soleurois. L'homme est un ardent sympathisant de l'incendiaire de la cathédrale St-Ours de Soleure. Un jugement devait être rendu le même jour sur cette affaire.

D'après des informations émanant de l'instance, un greffier voulait remettre au sympathisant de l'incendiaire un document le concernant. L'homme a cependant refusé de le prendre, avant d'agresser physiquement son interlocuteur. Il lui a lancé un coup de poing en plein visage.

L'assaillant a ensuite mordu un juge cantonal, accouru pour porter secours au greffier. Il a finalement pu être maîtrisé avec l'aide d'autres collaborateurs du tribunal, jusqu'à l'arrivée de la police. Le juge cantonal et le greffier ont été conduits à l'hôpital pour des examens.

L'agresseur, qui a été placé en détention, est connu de la police. Il a déjà eu des précédents avec la justice soleuroise. Il avait notamment proféré des menaces à son encontre par le passé.

Une demi-heure après les faits, le tribunal devait statuer, en deuxième instance, sur l'internement de l'incendiaire. Mais au vu de l'agression des deux hommes de loi, l'audience a été reportée à une date ultérieure, encore non définie, a indiqué l'instance.

20 litres d'essence

L'homme de 66 ans reconnu coupable d'avoir mis le feu volontairement à la cathédrale de Soleure en 2011 a été interné en décembre dernier. Il avait refusé la thérapie à laquelle il aurait dû être soumis, en clinique psychiatrique fermée, ordonnée par le tribunal de district de Soleure.

Les faits remontent au 4 janvier 2011. Le prévenu avait versé 20 litres d'essence sur l'autel de la cathédrale baroque St-Ours de Soleure, puis avait mis le feu avec une bougie. Les dégâts s'étaient montés à 3,5 millions de francs. L'incendiaire avait été arrêté sur les lieux et avait immédiatement avoué.

En mars 2009, il avait déjà tenté de faire dérailler un train en installant une construction en acier sur les voies à Olten (SO). Le premier train passant avait projeté au loin la structure, sans provoquer de dégâts. En juillet 2010, le sexagénaire avait revêtu une veste et un gilet de sauvetage dans un train, faisant croire aux autres voyageurs qu'il était muni d'une ceinture d'explosifs.

ATS