Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un juge récemment nommé à Ferguson a ordonné des changements drastiques dans le système judiciaire de la ville. Il veut ainsi tenter de restaurer la confiance, cinq mois après un rapport accablant du ministère américain de la Justice accusant les autorités de racisme.

La première mesure instaurée par le juge Donald McCullin est l'abandon de tous les mandats d'arrêt émis par la ville avant le 31 décembre 2014. Le magistrat, qui est lui-même Noir, a ordonné que les accusés puissent bénéficier de plusieurs choix pour payer leurs amendes, avec des paiements échelonnés ou la possibilité d'effectuer des travaux communautaires à la place par exemple.

Il a aussi demandé que les amendes pour les pauvres soient réduites. "Ces changements devraient continuer à restaurer la confiance dans le tribunal, à apaiser les peurs des personnes appelées à se présenter devant le tribunal et cela va donner l'opportunité d'un nouveau départ à de nombreux habitants", a indiqué lundi le juge dans un communiqué. Un avis partagé par le maire James Knowles.

Tous les mandats vieux de plus de cinq ans vont en outre être annulés et le juge va redonner leurs permis de conduire à de nombreux accusés qui en avaient été privés en raison de leur incapacité à payer des amendes ou à venir comparaître devant le tribunal.

"De nombreuses personnes dont le permis avait été suspendu vont pouvoir le récupérer et bénéficier des avantages de pouvoir conduire de nouveau", a repris le juge.

Rapport accablant

Donald McCullin a été nommé en juin après la publication d'un rapport accablant du ministère de la Justice, qui avait découvert un système de collaboration entre la police et les tribunaux de la ville destiné à viser en premier lieu la communauté noire afin de générer davantage de revenus.

Ce rapport avait été commandé après la mort l'été dernier de Michael Brown, un jeune Noir non armé abattu par un policier blanc. Un fait divers qui avait provoqué de vives tensions dans la ville et ailleurs aux Etats-Unis.

Les tensions autour de Saint-Louis sont restées depuis lors. Des manifestations parfois violentes se sont déroulées ce mois-ci lors des commémorations du premier anniversaire de la mort du jeune homme. L'agent de police qui l'avait abattu n'a pas été poursuivi.

ATS