Le rejet de l'initiative populaire contre l'écornage des vaches ne doit pas empêcher le travail en faveur de la dignité des animaux. L'association Hornkuh a lancé mercredi à Berne un label pour encourager consommateurs et producteurs à s'engager pour ces animaux.

En Suisse, la vache naît naturellement avec des cornes. Pourtant seules 10% d’entre elles en ont encore car les veaux sont écornés quelques jours après leur naissance. La tendance est telle que si l’on ne fait rien, il n’y aura bientôt plus qu’une poignée de vaches qui porteront fièrement cet attribut que la nature leur a donné.

Pas question de laisser la grande distribution détourner les consommateurs. "Il est de notre responsabilité de passer à l'action pour la dignité des animaux", a expliqué le paysan Armin Capaul, Grison établi dans le Jura Bernois et qui avait mené le combat en faveur de l'initiative pour les bêtes à cornes, refusée en novembre 2018 par 54,7% des votants.

Le label de la corne H()H vise à stopper l’écornage des vaches et à soutenir les paysans qui choisissent la dignité de l’animal avant sa rentabilité. Le lait, le fromage ou la viande portant ce label proviendront de vaches à cornes.

Selon le communiqué de l'association, les producteurs obtiennent une plateforme pour trouver directement des clients, a vanté le créateur du label Michi Gehret. Les intéressés doivent devenir membres de l'association et peuvent donc influer sur l'évolution du label. La cotisation est gratuite la première année, les créateurs du label espèrent financer l'association par la vente et la promotion.

Marge de tolérance

Les paysans aspirant au label de la corne doivent s'engager à renoncer complètement à l'écornage de leur veaux, à élever leur bétail dans le respect de l’animal et de la manière la plus naturelle possible et à offrir à leurs clients des produits provenant de vaches à cornes. L'association tolère 10% mais au maximum 10 vaches écornées par élevage.

Sur le site www.hornlabel.ch, les consommateurs accèdent à un marché paysan virtuel et aux produits des fermes labellisées.

C'est simple: producteurs et consommateurs peuvent décider eux-mêmes s'ils accordent de la valeur au bien-être des bêtes et faire le choix de produits issus d'animaux à cornes. "Il faut réaliser ce qui est possible, il s'agit d'un premier pas pragmatique", a justifié M.Gehret.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.