Toute l'actu en bref

Les caciques du parti communiste chinois n'ont pas apprécié la démarche du libraire Gui Minhai (archives)

KEYSTONE/AP/ANDY WONG

(sda-ats)

Un libraire de Hong Kong s'est vu décerner jeudi le prix Anna Politkovskaïa pour la liberté d'expression et la liberté de la presse. Il est en détention en Chine pour avoir édité des livres sur la vie du président chinois Xi Jinping et d'autres caciques du parti.

Gui Minhai est l'un des cinq libraires hongkongais qui ont disparu en 2015 puis ont réapparu en Chine populaire, en détention. Les quatre autres libraires ont regagné Hong Kong depuis lors.

En lui remettant son prix dédié à la mémoire de la journaliste russe assassinée Anna Politkovskaïa, l'organisation de presse suédoise Publicistklubben a estimé que Gui Minhai avait, "malgré les risques auxquels il s'exposait, fait preuve d'un grand courage en tant qu'éditeur en contestant l'ordre politique du régime chinois".

Selon le Publicistklubben, Gui Minhai, un Suédois d'origine chinoise, a été enlevé en Thaïlande où il passait des vacances. Sa famille ignore où exactement il est actuellement détenu. "Je suis heureuse que ce prix permette de prêter attention à la situation de mon père", a déclaré jeudi la fille de Gui, Angela Gui.

ATS

 Toute l'actu en bref