Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Suisses commandent d'improbables médicaments en ligne (photo prétexte).

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

Les Suisses commandent toujours autant de médicaments illégaux en ligne. Les substances les plus fréquemment importées de manière illicite restent les stimulants de l'érection.

Une préparation sur quatre (23%) importées illégalement vient d'Inde, a indiqué Swissmedic jeudi dans un communiqué. Avec 18%, l'Allemagne se place en deuxième position du classement. Mais de nombreux colis en provenance de ce pays contiennent des médicaments asiatiques, ce qui implique que l'Allemagne n'est qu'une escale.

La troisième place revient au Cambodge avec 16% des importations illégales, des tranquillisants et des somnifères pour la plupart. Les expéditeurs cambodgiens choisissent souvent le nom d'une fondation fictive d'aide à l'enfance comme adresse d'expédition, afin de dissimuler le contenu réel des paquets.

Les expéditeurs des colis contrôlés étaient ainsi souvent des organisations comme l'"Organisation mondiale d'aide aux enfants du Cambodge" ou "Help a child smile". Dans le cadre de l'action PANGEA, Swissmedic a pu signaler à Interpol le site Internet qui propose ces produits afin qu'il soit fermé.

Moins de produits amincissants

Les préparations le plus fréquemment importées de manière illicite et saisies sont toujours les stimulants de l'érection (38%), suivis par les psychotropes (24%) et les produits dopants (14%). Les commandes en ligne de produits amincissants ont fortement chuté: seuls 2% des envois saisis contenaient encore de tels produits.

Les douanes suisses, Swissmedic et Antidoping Suisse ont procédé au contrôle de plus de 2000 envois à l'aéroport de Bâle-Mulhouse et au centre postal de Zurich-Mülligen. Au total, des médicaments ou produits dopants ont été découverts dans 765 colis, et 82 ont été saisis.

En 2016, 103 pays ont participé à la semaine d'action internationale "PANGEA IX", coordonnée par Interpol. Les autorités compétentes ont contrôlé 332'936 envois dans le monde, dont 170'217 ont été saisis. Pas loin de 5000 sites internet proposant en ligne des médicaments illégaux ont été fermés.

ATS