Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Morelia - Un maire d'une bourgade de l'Etat de Michoacan, dans l'ouest du Mexique, a été assassiné avec l'un de ses collaborateurs, a annoncé lundi le Parquet local. Ce décès porte à onze le nombre d'élus municipaux assassinés cette année au Mexique.
"Le corps sans vie du maire de Tancitaro, Gustavo Sanchez, a été retrouvé lundi sur un chemin de campagne. Celui du coordinateur du conseil municipal se trouvait à ses côtés", a dit à l'AFP un porte-parole du parquet de l'Etat, qui a requis l'anonymat.
Il a dit ignorer les circonstances de leur assassinat, mais selon des sources proches de l'enquête, le maire de Tancitaro (5500 habitants) a été "apparemment lapidé à mort".
La presse locale affirmait de son côté que les mains des victimes étaient attachées et que leurs crânes avaient été défoncés à coups de pierres. M. Sanchez n'avait pas d'étiquette politique.
Cet enseignant avait pris la tête de la ville après la démission de son prédécesseur, qui avait reçu des menaces du crime organisé.
En janvier, M. Sanchez avait ordonné la destitution des 60 policiers de la commune et leur remplacement par des membres de la police fédérale.
Onze maires ont été assassinés au Mexique depuis le début de l'année, dont cinq depuis un peu plus d'un mois, dans des régions ravagées par la lutte sans merci entre les sept cartels du pays pour le contrôle de la drogue.
La guerre des cartels a fait plus de 28 000 tués au Mexique depuis l'arrivée au pouvoir du président Felipe Calderon, en décembre 2006, entre règlements de compte entre gangs et affrontements avec les forces de l'ordre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS