Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le marchand d'art genevois s'est vu séquestrer des objets à plusieurs reprises par la justice genevoise (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Un marchand d'art genevois a obtenu un succès d'étape dans son différend avec la justice. Le Ministère public genevois a récemment levé le séquestre d'environ 5000 objets saisis en 2017.

Toutefois, 6000 oeuvres sont toujours bloquées, a indiqué samedi à l'agence de presse Keystone-ATS l'avocat du marchand d'art, confirmant une information du quotidien Le Temps. "Ces pièces n'auraient jamais dû être saisies", estime Didier Bottge, qui affirme qu'aucun élément indique une provenance illicite des objets dont s'occupait son client.

Contacté, un porte-parole du Ministère public n'a pas souhaité faire de commentaire. Le marchand d'art a toujours nié que les oeuvres venaient de pillages en Syrie ou en Irak. Auparavant, trois sarcophages avaient aussi été saisis dans une affaire où son épouse et son chauffeur avaient été placés en détention provisoire.

Deux lui seront restitués mais le troisième sera rendu à la Turquie en 2017. De son côté, le marchand d'art a porté plainte après le vol de plusieurs dizaines de ses objets séquestrés aux autorités en charge de leur conservation. Aucun n'a été retrouvé "à ma connaissance", a encore ajouté son avocat.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS