Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Un marqueur biologique qualifié de "très prometteur" a été découvert chez plus de 1300 patients souffrant de onze types différents de cancers. Cette découverte a été faite par une équipe de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), près de Paris.
La molécule dont il s'agit est la FSH ou "Hormone folliculo stimulante", synthétisée dans le cerveau et que l'on trouve dans les organes reproducteurs humains. En étudiant des biopsies de 1336 patients souffrant de 11 types de cancers différents, les chercheurs ont constaté la présence dans toutes les tumeurs d'un récepteur de cette hormone.
Les cancers étudiés ont été ceux de la prostate, du sein, du colon, du pancréas, de la vessie, du rein, du poumon, du foie, de l'estomac, des testicules et des ovaires. D'autres cancers pourraient être concernés, mais ils n'ont pas encore été étudiés.
Les récepteurs se trouvaient sur la surface des cellules endothéliales qui tapissent l'intérieur des vaisseaux sanguins nourriciers, à la périphérie de la tumeur. Ce qui, notent les chercheurs, en fait "une cible facile pour les agents de diagnostic et de thérapie injectés dans le sang".
Mais la route est encore longue cependant pour aboutir à une thérapie "universelle", reconnaît Nicolae Ghinea, directeur de recherches à l'Inserm, qui travaille sur le sujet depuis près de dix ans. Ces travaux sont publiés jeudi dans le "New England Journal of Medicine".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS