Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un jeune meurtrier de 22 ans s'est enfui de la clinique psychiatrique de Windisch (AG) la nuit dernière (image symbolique).

Keystone/WALTER BIERI

(sda-ats)

L'homme qui s'est enfui de la clinique psychiatrique de Windisch (AG) dans la nuit de vendredi à samedi a été identifié. Il s'agit d'un Argovien de 22 ans, qui avait tué une jeune Vietnamienne au Tessin en 2009. Il y avait été placé à des fins d'assistance.

La police cantonale d'Argovie est à la recherche du fuyard, indique-t-elle samedi dans un communiqué. Jusqu'ici, les recherches n'ont pas permis de situer l'endroit où se trouve le jeune homme.

Le meurtrier et sa victime avaient fait connaissance sur Internet avant de se rencontrer le 7 août 2009, le jour du meurtre. L'assassin, qui avait tué brutalement l'adolescente vietnamienne avec une bûche de bois, avait ensuite caché le corps à Sessa (TI). La dépouille n'avait été retrouvée qu'une dizaine de mois plus tard.

Expertise psy

Début février, le tribunal administratif argovien a estimé que les conditions pour maintenir le placement à des fins d'assistance étaient remplies. Le Tribunal fédéral avait exigé en décembre dernier la réexamination de ce dernier.

Le jeune homme avait fait recours après avoir été placé dans la section fermée d'une clinique psychiatrique, au terme d'une peine privative de liberté de quatre ans. Une telle mesure ne pouvait être ordonnée que sur la base d'une expertise psychiatrique, mais celle-ci n'avait pas été requise par les autorités argoviennes.

En l'absence de cet examen, le jeune homme devrait en principe être libéré. Compte tenu des troubles psychiatriques dont souffre le jeune assassin et du risque de récidive, une libération n'entre pas en ligne de compte, pour le TF.

ATS