Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un Mexicain a été arrêté et placé en détention préventive aux Galapagos alors qu'il tentait de sortir de l'archipel équatorien onze iguanes, des espèces protégées. Ils étaient dissimulés dans son sac à dos, a annoncé lundi le ministère de l'Environnement.

Ce trafiquant présumé, qui selon les autorités a des antécédents judiciaires similaires en Nouvelle-Zélande, transportait neuf iguanes marins et deux iguanes terrestres, de petite taille et endémiques de cet archipel à l'écosystème fragile.

"La juge des garanties pénales a ordonné (sa) détention préventive" pour délit présumé contre la flore et la faune, a précisé le ministère dans son communiqué. Il a ajouté que les onze reptiles devaient être expédiés en Ouganda "avec l'aide d'autres étrangers venus dans les îles en prétextant faire du tourisme".

Arrêté à Puerto Ayora, sur l'île de Santa Cruz, cet homme, dont l'identité n'a pas été précisée et qui risque plusieurs années de prison, sera transféré sur le continent, dans une prison de Guayaquil (sud-ouest) dans l'attente de l'instruction de son dossier, selon la même source.

Peut-être un réseau

Les autorités équatoriennes enquêtent sur son éventuelle appartenance à "un réseau international" de trafiquants d'espèces protégées.

En 2013, un Allemand avait été condamné à quatre ans de prison pour avoir tenté de sortir d'Equateur quatre iguanes dissimulés dans ses bagages.

Les îles Galapagos, isolées en plein océan Pacifique à un millier de kilomètres des côtes de l'Equateur et qui ont inspiré à Charles Darwin sa théorie de l'évolution, abritent le plus grand nombre d'espèces endémiques au monde. L'archipel a été classé au Patrimoine naturel de l'Humanité par l'Unesco en 1979.

ATS