Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Xia Jianhua, fondateur du Tomorrow Group, est l'un des hommes les plus riches de Chine (archives).

KEYSTONE/EPA CHINESE UNIVERSITY OF HONG KONG

(sda-ats)

Un milliardaire chinois disparu à Hong Kong est entendu, d'après la presse hongkongaise, dans une enquête sur l'effondrement des places financières chinoises de l'été 2015. Il aurait été enlevé par des agents de sécurité du continent.

Xiao Jianhua, l'un des hommes les plus riches de Chine, a disparu vendredi de son appartement dans le luxueux hôtel Four Seasons de l'ancienne colonie britannique. Selon des médias en langue chinoise établis à l'étranger, il a été emmené par des agents chinois.

Ces agents n'ont pas le droit d'intervenir dans la région semi-autonome revenue en 1997 dans le giron chinois. Cette affaire alimente à nouveau les craintes sur la mainmise croissante de la Chine sur Hong Kong.

Dans trois communiqués qui lui sont attribués publiés sur le compte WeChat de sa société et dans un journal hongkongais, le financier a démenti avoir été enlevé.

Investigations sur la crise boursière

M. Xiao est le fondateur du Tomorrow Group, qui a notamment des intérêts dans l'immobilier et la finance. Le consulat du Canada a confirmé jeudi qu'il détenait la nationalité canadienne, ajoutant être en contact avec les autorités "pour fournir (son) assistance".

D'après le South China Morning Post, M. Xiao se trouve en Chine continentale et "aide aux investigations" sur la dégringolade boursière de 2015. L'indice de la place de Shanghai avait perdu près de 40% en un peu plus de deux mois après avoir atteint des sommets à la mi-juin de cette année-là.

Les autorités avaient contribué à la bulle en encourageant les investissements. Mais lorsqu'elle a éclaté, elles ont cherché à en imputer la responsabilité à des manipulations.

On ignorait quel rôle serait attribué à M. Xiao dans cet événement. Les autorités chinoises ont ciblé depuis lors plusieurs investisseurs soupçonnés de délits d'initiés.

Campagne anti-corruption

Selon le South China Morning Post, l'enquête en cours a un rapport avec la disgrâce de l'ancien chef du contre-espionnage chinois, Ma Jian, accusé de corruption. L'ancien vice-patron du ministère de la Sécurité d'Etat, souvent qualifié de "KGB chinois", a été expulsé fin décembre du Parti communiste après l'ouverture d'une enquête en 2015.

Des médias chinois ont laissé entendre que la disparition de M. Xiao était liée à la campagne anticorruption en vigueur sur le continent, qui selon certains critiques sert à cibler les opposants politiques au président chinois Xi Jinping. Cette campagne lancée après l'arrivée au pouvoir de M. Xi a emporté des responsables politiques comme économiques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS