Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un millier de personnes ont participé dimanche à la commémoration du 50e anniversaire du drame de Mattmark. Le Valais a remercié les travailleurs étrangers offrant leurs forces et parfois leur vie pour la Suisse.

"Plus de mille personnes ont participé à la cérémonie. Tout s'est bien passé", a confirmé à l'ats Domenico Mesiano. Le président du comité d'organisation s'est réjoui de cette commémoration empreinte d'émotion, de convivialité et d'échanges.

Lors de la partie officielle, le président du gouvernement valaisan Jacques Melly a rendu hommage à ces travailleurs qui, le 30 août 1965 vers 17h15 ont perdu la vie "au service du pays et du canton". "Nous sommes réunis pour nous remémorer la catastrophe mais avant tout pour nous souvenir des défunts dans une communion sans frontières".

Le conseiller d'Etat a exprimé "une sincère reconnaissance" et un "profond merci" à tous les travailleurs qui ont "engagé leur savoir-faire pour le progrès de leur pays d'accueil". Parfois au sacrifice de leur vie, comme sur le chantier du barrage de Mattmark où 88 travailleurs, dont 56 Italiens, ont succombé sous des millions de mètres cubes de glace et d'éboulis détachés du glacier de l'Allalin.

Polémique déplacée

Jacques Melly a évoqué l'indignation qu'a suscitée en Suisse et à l'étranger le verdict de la justice valaisanne. Pour mémoire, les accusés ont été acquittés et la moitié des frais de justice ont été reportés sur les familles des victimes.

Polémiquer sur le sujet serait toutefois déplacé en cette cérémonie de commémoration, a estimé le président du gouvernement valaisan. Il a rappelé que les organisateurs de cet anniversaire ne souhaitaient pas faire le procès du passé mais actualiser et comprendre la tragédie à travers des parcours historiques et politiques, économiques et sociaux, culturels et didactiques.

La tâche du politique est de penser et de planifier les grands ouvrages. Son devoir est de mettre en place des mesures de prévention afin d'empêcher des catastrophes telles que celle de Mattmark, a-t-il encore souligné.

Un poème et une nappe

Cette journée de commémoration a débuté avec une messe concélébrée par Mgr Jean-Marie Lovey, évêque de Sion et Mgr Giuseppe Andrich, évêque de Belluno-Feltre (I). Durant l'office, un proche d'une victime a lu un poème: "un moment particulièrement émouvant", selon Domenico Mesiano.

Après les officialités, une stèle avec une phrase en italien et en allemand a été bénie en présence des autorités suisses et italiennes. Elle rend hommage aux 88 travailleurs tués alors qu'ils réalisaient "une oeuvre grandiose qui a assuré futur et progrès".

A la fin de la cérémonie, les participants se sont retrouvés à la Chapelle St-Anne de Saas-Almagell. Cette dernière, qui abrite déjà un mémorial avec tous les noms des victimes, contiendra dorénavant un autre témoignage: une nappe brodée par une Italienne, épouse d'une des victimes de Mattmark.

ATS