Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus d'un millier de Tamouls réunis lundi devant le siège de l'ONU à Genève ont demandé l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sri Lanka. Ils ont aussi dénoncé le report de l'enquête sur les crimes commis pendant la guerre civile.

Les Tamouls, venus par bus et par train de toute la Suisse et de plusieurs pays européens, ont procédé à un lâcher de ballons sur la place des Nations. A chaque ballon était attaché un message.

"Nous les Tamouls de l'Eelam Tamil nous venons depuis plus de 30 ans avec le même espoir", peut-on lire sur ce message. "C'est triste, nous devons dire que nous n'avons jamais été entendus. Tout ce que nous demandons c'est l'autodétermination".

"L'ONU nous a donné un petit espoir, lorsqu'elle a voulu enquêter sur les crimes de guerre. Mais maintenant le rapport a été remis jusqu'en septembre. Ils veulent leur donner encore plus de temps. Plus de temps pourquoi? 60 ans ce n'est pas assez ?", demande le message.

Le Conseil des droits de l'homme a décidé de renvoyer à la session de septembre le rapport de la commission d'enquête à la suite du changement de gouvernement à Colombo. Les nouvelles autorités ont promis de coopérer, ce qui n'était pas le cas du précédent gouvernement. L'enquête doit faire la lumière sur les crimes commis en 2009 lors de l'offensive qui a mis fin à la guérilla tamoule dans le nord-est de l'île.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS