Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une personne a été tuée mardi à Dakar lors de nouveaux incidents entre manifestants et forces de sécurité sénégalaise. Il a péri en marge d'un rassemblement de protestation contre la candidature d'Abdoulaye Wade, 85 ans, à un troisième mandat présidentiel lors de l'élection du 26 février.

La victime, un étudiant âgé de trente ans, a été écrasé par un camion alors que la manifestation dégénérait, a déclaré un responsable du gouvernement sous couvert d'anonymat. Au total trois personnes ont été tuées en quatre jours dont un policier.

Le rassemblement de mardi s'est tenu après des violences qui ont éclaté le 27 janvier à Dakar et dans d'autres villes à l'annonce de la validation de la candidature Wade.

Le Conseil constitutionnel, dont les cinq magistrats ont été nommés par Abdoulaye Wade, a jugé dimanche que le président sortant était habilité à briguer un troisième mandat et que sa candidature était conforme à la règle limitant les mandats présidentiels.

Nouveaux incidents

Mardi, de nouveaux incidents ont éclaté à Dakar entre des manifestants lanceurs de pierres et les policiers, qui ont riposté à coups de matraques et de gaz lacrymogènes, a constaté un journaliste de Reuters.

Les manifestants et les dirigeants de l'opposition, rassemblés au sein du Mouvement du 23-Juin (M23), s'étaient donné rendez-vous dans le centre de Dakar pour presser le chef de l'Etat de revenir sur sa décision.

ATS