Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une personne a été tuée samedi matin tôt dans un attentat à la voiture piégée contre le consulat italien au Caire. Il a été revendiqué par le groupe djihadiste Etat islamique (EI), a indiqué le centre de surveillance des sites islamistes SITE.

La déflagration est survenue aux environs de 06H30 locales. Elle a soufflé une partie de la façade du consulat qui était alors fermé, laissant apparaître l'intérieur du bâtiment, situé au coeur de la capitale.

Un civil est mort et neuf personnes, des policiers et des passants, ont été blessées dans l'explosion, a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère de la Santé Hossam Abdel Ghaffar.

Voiture piégée

L'enquête préliminaire du parquet a révélé qu'une voiture piégée était à l'origine de l'attentat. Une information confirmée par l'EI dans un communiqué: "Les soldats de l'EI ont pu faire détoner une voiture piégée de 450 kg d'explosifs", a-t-il indiqué.

Le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, a immédiatement réagi en affirmant que son pays ne se laisserait "pas intimider". Il a précisé que l'attaque n'avait pas fait de victime italienne.

Des centaines de tués

Depuis la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013, des groupes djihadistes ont multiplié les attentats visant les forces de l'ordre. Ils ont tué des centaines de policiers et de soldats.

Mais des diplomates avaient récemment indiqué à l'AFP que la police les avait avertis que les ambassades pourraient être prises pour cible.

Samedi, les abords du consulat étaient inondés après l'explosion d'une canalisation d'eau dans l'attentat, tandis que les débris d'une voiture étaient éparpillés aux alentours, a constaté un journaliste de l'AFP. Une guérite en bois de la police à l'extérieur du consulat était aussi entièrement détruite.

ATS