Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un homme a été tué et cinq personnes blessées dans une fusillade dimanche matin devant un restaurant du centre de Marseille, apprend-on de source policière. Les victimes ont été transportées dans des hôpitaux marseillais par les marins-pompiers de Marseille.

Deux hommes ont ouvert le feu vers 06h10 avec une arme de 9 mm sur le restaurant "O'Stop" du quartier de l'Opéra, dans le Ier arrondissement de Marseille. De multiples douilles de 7-62 ont été retrouvées.

"Il semblerait, suite à un différend, qu'un véhicule se soit dirigé vers cette rue avec une ouverture de feu à la kalachnikov sur les personnes qui étaient à l'entrée du bar", a déclaré le procureur adjoint de la République de Marseille, André Ribes.

"Pour le moment, on ne peut pas qualifier cela de règlement de comptes", a-t-il cependant ajouté.

Un vigile a été tué et le pronostic vital de trois des cinq blessés est engagé, a-t-il précisé.

Lutte contre le trafic d'armes

Une partie des victimes constitue des "dommages collatéraux" tandis que les autres travaillaient à la sécurité du restaurant, comme le vigile tué, a également dit le procureur. "Il y avait une quinzaine, une vingtaine de personnes présentes", a-t-il souligné. "Une cellule psychologique est ouverte à l'hôpital de la Timone."

Les victimes ont été transportées dans des hôpitaux marseillais par les marins-pompiers de Marseille.

Cette ville du sud de la France et ses environs sont le théâtre de règlements de comptes à répétition sur fond de trafic de stupéfiants.

"Il y a toujours trop de violences dans cette ville", a commenté dimanche le ministre de l'Intérieur, invité de l'émission Le Grand Rendez-vous d'Europe 1-Le Monde-iTELE.

"Le désarmement de tous ces groupes criminels doit être intensifié et je proposerai d'ici cinq à six semaines (...) un plan global de lutte contre le trafic d'armes et contre la détention d'armes dans notre pays", a dit Bernard Cazeneuve.

ATS