Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le musée tente de recenser les objets volés à l'aide de photos qu'il diffuse sur les réseaux sociaux afin de limiter leur commercialisation (archives).

KEYSTONE/EPA PAP/MARCIN BIELECKI

(sda-ats)

Quelque 400 objets datant de la période Viking ont été dérobés entre le 11 et le 13 août au musée de Bergen, dans le sud-ouest de la Norvège. Ce vol est considéré comme l'un des plus importants pour l'art norvégien, a expliqué dimanche son directeur.

"Si les objets volés ne sont pas retournés, il s'agira alors du vol le plus important depuis 200 ans pour un musée en Norvège", a déclaré Henrik von Achen. Les objets, pour la plupart petits et en métal, n'ont en théorie aucune valeur, a ajouté le directeur.

"Et il n'est pas possible de les vendre [sur le marché légal](...). C'est une immense et incommensurable perte liée à l'histoire culturelle de ces objets, et dont la valeur historique dépasse de très loin la valeur monétaire", a déploré M. von Achen.

Durant le week-end du 11 au 13 août, une ou plusieurs personnes sont parvenues à pénétrer dans le musée par le septième étage. Elles se sont servies d'un échafaudage installé sur l'un des murs extérieurs.

Mesures insuffisantes

Les objets dérobés avaient été temporairement déplacés pour être installés dans un lieu plus sûr. "Les mesures prises n'étaient pas suffisantes, nous aurions dû avoir d'autres dispositifs de sécurité", a réagi Henrik von Achen. La police norvégienne a ouvert une enquête.

De son côté, le musée continue de recenser les objets volés à l'aide de photos, qu'il diffuse sur les réseaux sociaux afin de limiter leur commercialisation. "Les articles seront plus visibles, donc plus difficiles à vendre et plus faciles à repérer", a commenté le directeur.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS