Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Musée des civilisations de l'islam (Mucivi) qui sera inauguré le 27 mai à La Chaux-de-Fonds suscite de la méfiance jusqu'au Grand Conseil neuchâtelois. "Un musée aujourd'hui, une école coranique demain ?", s'interroge le groupe UDC dans une interpellation.

Les investissements - entièrement privés - atteignent 3 à 5 millions de francs pour le musée et 22 millions pour un projet immobilier connexe. Il a été dit que ces fonds venaient de donatrices de pays du Golfe comme le Koweït, le Qatar ou l'Arabie saoudite, "connus pour leur grand sens de la tolérance religieuse", ironise l'UDC.

"Le Conseil d'Etat compte-t-il vérifier l'origine de ces fonds ? Ces dons ont-ils été défiscalisés ?", a demandé le parti dans son interpellation présentée mercredi au Grand Conseil. L'exécutif répondra dans une session ultérieure.

Complexe immobilier

L'UDC s'inquiète aussi du projet immobilier. Ce dernier comptera des surfaces commerciales et appartements, dont les loyers financeront le fonctionnement du musée. Il y aura une salle de prière, ainsi qu'une piscine à horaires différenciés pour les femmes et les hommes.

Il semble aussi que des salles seront destinées à des activités parascolaires, relève le groupe UDC. "Le Conseil d'Etat entend-il prendre toute mesure afin d'empêcher tout prosélytisme islamiste, en particulier avec les enfants ?", s'interroge-t-il.

Un lieu d'ouverture

Les créateurs du musée présentent celui-ci comme un lieu d'ouverture, qui ne vise pas à professer l'islam, mais à raconter son histoire et à le questionner. Il montrera un islam positif et pluriel, selon sa directrice Nadia Karmous, établie au Locle et présidente de l’Association culturelle des femmes musulmanes.

Le projet est porté par l'Institut culturel musulman de Suisse. Le trio mandaté pour l'élaboration du musée est composé d'Olivier Schinz, conservateur adjoint du Musée d’ethnographie à Neuchâtel, et des architectes spécialisés Baptiste Rothen et Sébastien Guenot.

Le musée aura une superficie totale de 750 mètres carrés. En plus des salles pour l'exposition permanente et les expositions temporaires, il y aura une bibliothèque de 20'000 ouvrages, des salles pour conférences, ateliers ou tables rondes, et une boutique.

ATS