Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nuria Gorrite, la présidente du gouvernement vaudois, parle avec Jean Denais (à sa gauche), le maire de Thonon-les-Bains, avant la signature d'une convention sur les traversées lacustres de la CGN.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Les pendulaires français pourront plus facilement venir travailler à Lausanne et Nyon. Un nouveau bateau de 500 places permettra de doubler la cadence sur le Léman d'ici deux ans.

La Compagnie générale de navigation (CGN) n'avait plus acheté de nouveau bateau pour ce type de transport depuis 1990, a rappelé la présidente du gouvernement vaudois Nuria Gorrite jeudi devant la presse à Lausanne.

Pour y parvenir, les autorités vaudoises et leurs homologues français ont mis cinq ans pour trouver une formule de gouvernance commune et un accord financier, qui permet de faire porter les pertes financières de la CGN de façon égale des deux côtés de la frontière.

Avant de passer à l'achat proprement dit, la signature d'un protocole d'accord était nécessaire. Cela a été fait jeudi matin par Nuria Goritte, le conseiller d'Etat Pascal Broulis en charge des finances et des relations extérieures ainsi que, côté français, par la présidente de la communauté de communes Pays d'Evian-Vallée d'Abondance (CCPEVA), Josiane Lei, et le président de Thonon Agglomération, Jean Neury.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS