Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les entreprises suisses doivent oser franchir le pas du marché australien: l'agence de promotion économique Switzerland Global Enterprise (SGE) ouvre à cet effet un pôle commercial dans la métropole commerciale de Sydney.

KEYSTONE/AP/Glenn Nicholls

(sda-ats)

Pour renforcer sa promotion économique en Australie, la Suisse installe un pôle commercial à Sydney. Il doit rapprocher les petites et moyennes entreprises (PME) suisses des marchés lointains et leur rendre plus attrayant le "dernier pas" vers l'autre bout du monde.

Après ceux de Stockholm, Astana, Lagos et Santiago du Chili, il s'agit du 5e pôle commercial (trade point) helvétique de ce type. Il a été mis en place par Swiss Global Enterprise (SGE), l'ex-Office suisse d'expansion commerciale (OSEC), sur mandat du Secrétariat d'Etat à l'économie (SEC0). Ce pôle entrera en fonction vendredi, après près de quatre ans de négociations.

Le bureau de la métropole économique australienne est doté d'un poste à mi-temps et installé au consulat suisse. Il est financé par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), alors que SGE gère les aspects techniques.

"Nous pourrons ainsi offrir à nos clients des procédés unifiés sur la plan international", a dit Markus Wyss, responsable de la division marchés et conseil au SGE, à l'occasion du lancement qui a eu lieu mercredi.

Entrée rapide sur le marché

L'ouverture de ce pôle commercial a tiré en longueur en raison de plusieurs questions qui se posaient, comme celle de l'emplacement. Si l'aspect du marché ne posait pas de problème, des doutes sont survenus par rapport à la grande distance entre la Suisse et l'Australie. M. Wyss avance comme avantage qu'en Australie, l'entrée sur le marché est comparativement rapide.

Mascia Buzzolini, directrice du pôle commercial de Sydney, voit des chances en Australie principalement pour des entreprises actives dans les secteurs des technologies propres (cleantech), de la technique des bâtiments, de l'efficience énergétique, mais aussi dans la logistique, les technologies de l'information (IT) et l'agriculture.

L'objectif est notamment de faciliter aux entreprises suisses le dernier pas vers des marchés établis comme la Chine ou l'Indonésie.

ATS