Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une cinquantaine d'attractions sur deux parcs, 250 millions de visiteurs depuis le 12 avril 1992: Disneyland Paris est la première destination touristique d'Europe. Un spectacle inédit et une nouvelle parade marquent les vingt ans de cette entreprise.

A l'époque, les Américains de la Walt Disney Company avaient hésité entre l'Espagne et la France pour pénétrer l'Europe. Les champs de betteraves à 32 kilomètres de Paris ont finalement raflé la mise.

Le premier parc, sur 52 hectares, est inauguré le 12 avril 1992, axé sur les personnages classiques de Disney (Blanche-Neige, Cendrillon, ou Peter Pan). D'autres productions sont venues compléter l'offre de divertissement.

Dix ans après, en mars 2002, s'ouvre le Walt Disney Studios, deuxième parc dédié lui au cinéma, au décor résolument hollywoodien: architecture néo-hispanique, palmiers, façades et néons art déco ou hangars de cinéma.

Aujourd'hui, les attractions du premier parc restent les plus prisées, avec en tête "Pirates des caraïbes" (6,5 millions de visites par an), "Que le monde est petit" (6,3 millions par an) et "Buzz l'éclair" (5,6 millions).

Pôle touristique

En vingt ans, le royaume de Mickey a accueilli plus de 250 millions de visiteurs, dont 15,7 millions l'an passé, un record, devant Le Louvre (8,4 millions en 2011) et la Tour Eiffel (6,6 millions).

Avec 57 attractions, 62 boutiques, 58 restaurants et 5800 chambres d'hôtel, Disneyland Paris s'affiche comme la première destination touristique en Europe. Le site revendique 50 milliards d'euros (60 milliards de francs) de valeur ajoutée générée pour l'économie française depuis son ouverture.

Le nouveau spectacle "Disney Dreams" met en scène lasers, jets d'eau et effets pyrotechniques. Il est inédit dans les parcs Disney du monde entier.

Depuis le 1er avril, il est donné à la tombée de la nuit, "avec des projections d'images sur le château de la Belle au bois dormant", transformé à la fois en écran géant et en élément du décor.

ATS