Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pas moins de 1500 glaciers - ici celui d'Aletsch - seront désormais inventoriés. Les données seront d'une précision jamais atteinte jusqu'ici (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Avec le réchauffement climatique, la fonte des glaciers progresse inexorablement. Mais à quelle vitesse et avec quelles conséquences? Un nouvel inventaire exhaustif doit faire le point sur la situation des glaciers en Suisse.

"La fonte des glaciers influence l'arrivée d'eau dans nos rivières. Elle est donc pertinente pour les dangers naturels et la prévention des catastrophes, l'approvisionnement en énergie, le trafic, le tourisme, les chantiers et, dernier élément mais non des moindres, la recherche sur les glaciers", explique Yvo Weidmann, de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), qui participe au réseau de surveillance "Glacier monitoring en Suisse" (Glamos).

Une centaine de glaciers sont sous surveillance dans ce cadre sur mandat de plusieurs offices fédéraux. L'accent est mis sur les modifications de leur épaisseur et longueur, a communiqué l'EPFZ. Désormais, pas moins de 1500 glaciers seront mesurés afin de créer un inventaire complet de leurs changements.

Il ne s'agit pas du premier répertoire des glaciers suisses: un état des lieux avait été réalisé en 1973. Un autre avait été établi pour l'année 1850 sur la base d'estimations, de cartes et de moraines. D'autres inventaires ont suivi en 2000 et 2010. Mais comme différentes méthodes avaient été utilisées, ces données ne sont guère comparables.

Grande précision

Dès l'an prochain, un inventaire d'une précision non atteinte jusqu'ici doit voir le jour. Il sera en développement constant et renouvelé tous les quatre à six ans, explique l'EPFZ. Le projet recourt à des données existantes. Il les actualisera et les mettra en lien avec les nouvelles mesures et modèles glaciologiques.

On pourra alors par exemple déterminer quand et combien d'eau s'écoule d'un glacier. En outre, les données permettront de retracer l'historique de chaque glacier.

Une base importante de ce nouvel inventaire est les cartes numériques 3-D établies depuis quelques années par l'Office fédéral de topographie. Une carte classique ne montre qu'une partie infime des informations.

Les cartes numériques en 3-D permettent, elles, d'ajouter ou d'enlever des strates, car certaines parties d'un glacier peuvent être recouvertes de sédiments, la glace visible n'étant qu'une fraction de l'ensemble, explique Yvo Weidmann.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS