Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ours est de retour dans les Grisons. Un chasseur a observé jeudi matin un plantigrade dans un vallon latéral du Val Mesolcina, à proximité immédiate de l'Italie. Peureux, l'animal a évité de croiser le chasseur, mais les autorités ont mis en garde les bergers.

La présence de cet ours venu d'Italie requiert la vigilance des détenteurs d'animaux de rente, indique l'Office grison de la chasse et de la pêche. Les troupeaux doivent être réunis durant la nuit près des bâtiments d'alpage. Certains alpages disposent en outre de chiens de troupeau.

Au premier jour de la chasse

L'observation du nouveau venu est crédible, écrivent les autorités cantonales. Au premier jour de la chasse de montagne, l'ours a failli croiser un chasseur dans le vallon reculé de Roggiasca. Lorsque le plantigrade l'a aperçu, il a passé sur l'autre versant du vallon, confie à l'ats Nicola De Tann, chef des gardes-chasse du district de Moesa.

"C'est bon signe. Cet ours a visiblement peur de l'homme", explique-t-il. Le risque est donc d'autant plus faible de voir le grand prédateur s'approcher de zones habitées.

Pas de quoi s'agiter

Si cette situation peut changer, le Val di Roggiasca se situe toutefois à plusieurs heures de marche des prochaines maisons, situées sur la commune de Roveredo (GR). Il n'y a donc pas de quoi s'agiter, selon le spécialiste.

La région italophone du Val Mesocco n'avait pas enregistré de présence d'ours depuis l'élimination du plantigrade dans les Grisons en 1904. La dernière présence d'ours dans le reste du canton est nettement plus récente. Le congénère M25 a défoncé un triple grillage électrifié et tué deux ânes dans le Val Poschiavo en août 2014. Un autre ours aurait ensuite été vu en Basse-Engadine.

ATS