Navigation

Un Palestinien aurait été tué à balles réelles en Cisjordanie

Ce contenu a été publié le 12 juin 2014 - 12:58
(Keystone-ATS)

L'autopsie d'un adolescent palestinien tué lors d'une manifestation en Cisjordanie a révélé qu'il avait été atteint par une balle réelle, a indiqué un procureur palestinien. Israël avait assuré n'avoir tiré que des balles en caoutchouc. A Jérusalem, les commerçants palestiniens ont entamé une grève en solidarité avec les prisonniers.

"Un fragment de balle réelle a été retrouvé dans le corps du martyr", a indiqué Abdel Ghani al Aoueoui. Nadim Nououara, 17 ans ainsi qu'un autre adolescent palestinien, Mouhammad Abou Thahr, 16 ans avaient trouvé la mort lors de la manifestation anti-israélienne en Cisjordanie occupée.

Les médecins avaient déclaré que les deux jeunes hommes avaient été tués à balles réelles par des soldats israéliens le 15 mai. L'autopsie de Nadim Nououara a confirmé cette thèse.

L'armée israélienne n'a pas réagi pour le moment à l'annonce du procureur général palestinien. L'enquête sur la mort des deux jeunes est toujours en cours.

Vidéo accablante

Une vidéo de caméras de sécurité installées dans des propriétés palestiniennes près du lieu de la manifestation a montré les deux adolescents tombant à terre. Ils semblaient avoir été abattus alors qu'ils ne représentaient aucune menace immédiate pour les forces israéliennes.

Dans un rapport rendu public en mai, l'ONG Human Rights Watch déclarait que l'affirmation de l'armée israélienne ne résistait pas à l'examen des faits.

Grève générale

Par ailleurs, les commerçants de Jérusalem-est ont observé une grève générale en signe de solidarité avec les détenus palestiniens, en grève de la faim depuis le 24 avril. Un haut responsable palestinien avait auparavant appelé la communauté internationale à presser Israël de supprimer la détention sans inculpation ni jugement.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?